Surprenant : le fret d’urgence, un outil pour réduire ses coûts ?

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (5 votes, average: 4, 00 out of 5)
Loading...
mars 06, 2014  |   Etude de cas   |     |   Comments Off on Surprenant : le fret d’urgence, un outil pour réduire ses coûts ?

manager finding out a good ideaSurprenant : Le fret d’urgence, un outil pour réduire ses coûts et augmenter sa performance ?

Le constat semble surprenant, pourtant, le recours au fret d’urgence, bien dosé peut aider le Responsable logistique à améliorer la performance de son entreprise de façon intéressante :

A priori avoir à commander un avion charter, un aérien premium ou un colis accompagné n’est pas vraiment une bonne nouvelle pour le budget d’un responsable logistique. Ce pourrait-il cependant que ces outils participent à la performance globale d’un site industriel ?

Vu sous cet angle, le responsable logistique qui saurait utiliser le fret d’urgence à bon escient n’aurait plus à rougir en présentant son bilan ! Il pourrait même se vanter d’avoir participé à la bonne efficacité et au succès du site industriel sur lequel il travaille. Démonstration :

Premier coût à regarder de près : les stocks

Les stocks représentent un coût important pour un site industriel par l’immobilisation financière qu’ils représentent. Sans parler du coût du stockage lui même, de la dépréciation des pièces stockées et du risque d’invendus.

Pourtant, il faut bien garder un niveau de stock de sécurité afin d’éviter les ruptures de production ou les retards de livraison vers les clients. Cela étant dit, ne pourrait-on pas réduire le niveau de stock pour faire des économies substantielles ?

La question se pose d’autant plus en période de vache maigre : il faut réduire le stock et en même temps, il faut être capable de faire face à une demande soudaine pour ne pas rater un marché ou prendre la reprise en retard.

Réduire ses délais d’approvisionnement pour réduire ses stocks

gestion-stock-logicielAlors comment réduire le niveau des stocks minimums tout en étant capable de faire preuve de réactivité ? La réponse vient de la compression des délais d’approvisionnement et de livraison chez les clients :

Vos stocks d’alertes sont bâtis en fonction de vos délais d’approvisionnement depuis vos fournisseurs ou vers vos clients.

Par exemple, 10 jours pour un approvisionnement depuis l’Asie en aérien, 3-5 jours depuis les Etats Unis …

Réduire ses stocks à 3 ou 5 jours ?

Que se passerait-il si vous pouviez réduire ces délais de livraison ? Vos niveau de stock d’alerte n’en seraient ils pas réduits d’autant ?

Auriez-vous encore besoin de 10 jours complets de stock, s’il ne vous fallait plus que 36 heures pour rapatrier des pièces depuis votre fournisseur basé à Shanghai ?

Ne pourriez vous pas alors réduire votre niveau de stock à 5 jours, voir 3 jours ?

Oui, nous direz-vous, mais faire appel à des services de fret d’urgence capable de livrer depuis Shanghai sous 36 heures doit coûter très cher ! Comment cela pourrait-il être rentable ?

Un calcul rentable ?

L’appel à des services de fret d’urgence pourrait-il vraiment me permettre de réduire suffisamment mes coûts de gestion des stock pour que la formule soit intéressante financièrement ?

Si oui comment ?

– Tout d’abord, il n’est pas nécessaire de livrer l’ensemble de la marchandise avec des solutions d’urgence. Il faut livrer tout de suite le nombre de palettes nécessaires pour permettre à la production de continuer le temps que le reste de la marchandise arrive par un mode de transport normalisé. Le volume des envois qui partent en urgence est donc très limité.

– Deuxièmement, le coût du stock est souvent sous-estimé et peut être très important à l’année. Bien supérieur au coût des quelques urgences qui permettent de fluidifier la production et de travailler en flux tendus, la demande tirant l’offre et non l’inverse).

Quel R.O.I ? Exemple chiffré de la méthode

calcul couts gestion des stocks

Mais un exemple chiffré parle souvent mieux que les longs discours :

Imaginons une société qui veut se mettre à l’abri des imprévus, appelons cette société, la société A. Elle garde un niveau de stock conséquent pour se rassurer et pour pouvoir faire face aux imprévus.

Dans le même temps la société A+ part pour une méthode plus innovante et décide de réduire son niveau de stock pour faire des économies quitte à faire appel à quelques transports urgents durant l’année.

*******************************************************************************************

Evaluons leurs coûts annuels:

Société A (méthode : stocks élevés)

  • 100 000 pces de stock à 100 euros l’unité : 10 000 000 euros annuels immobilisés
  • Coût annuel de l’immobilisation financière (4%) : 400 000 euros
  • Frais d’urgence : aucun
  • Coût Total : 400 000 euros

Société A+ (méthode : réduction  du niveau de stock)

  • 50 000 pces de stock à 100 euros l’unité : 5 000 000 euros annuels immobilisés
  • Coût annuel de l’immobilisation financière (4%) : 200 000 euros
  • Frais d’urgence : 60 000 euros correspondant à 5 avions taxis ou 15 Next Flight Out à l’international en moyenne.
  • Coût total : 260 000 euros

*******************************************************************************************

Avec ces exemples, on voit bien que l’entreprise A qui bloque sa trésorerie sous forme de stocks immobilisés a un coût total de gestion de ses stocks de 400 000 euros par an tandis que l’entreprise A+ qui a pourtant plus d’urgences à l’année maintient ses frais totaux, urgences comprises à 260 000 euros annuels au total.

Une économie de 140 000 euros annuels.

140 000 euros d’économie!

L’entreprise A+ garde 140 000 euros de cashflow disponible pour d’autres projets dans l’entreprise : Peut être un nouveau logiciel de gestion des commandes pour être encore plus performant à l’avenir? De la R&D, du personnel qualifié, des formations SAP ou EDI ? Des commerciaux terrains pour conquérir de nouveaux marchés ?

Dans tous les cas, de quoi faire plus de projets qu’en restant sur la méthode A.

Conclusion : Réduction des stocks + Augmentation de la réactivité = ECONOMIES

Raccourcir ses délais de livraison permet de réduire son niveau de stock d’alerte à l’année et de réaliser des économies  importantes.

Le surcoût entrainé par les transports urgents est largement compensé par la baisse du niveau des stocks (et de l’immobilisation financière).

L’outil « fret d’urgence » loin de sa réputation diabolisée, peut être un superbe outil pour le Manager qui souhaite maîtriser sa logistique au plus près et réaliser des économies avec des méthodes modernes qui tendent vers le 0 stocks et les flux tendus.

En savoir plus sur le fret international d’urgence : Site internet officiel
Prendre un RDV téléphonique pour discuter de vos besoins ? : ops@airtimecritical.com
Nos contacts en cas d’urgence : 24/7 : +33 – 1 78 90 26 52

Vous avez aimé cet article ?
Participez / Donnez votre avis / partagez

Vous avez trouvé cet article intéressant ?
Partagez-le avec vos collègues par email…
Faites-nous part de vos commentaires et de votre expérience personnelle en nous envoyant un email sur : contact@airtimecritical.com

 

This post is also available in: Anglais

Comments are closed.